Exemples de jeu

Family-playing-board-game-007

Tout d’abord, halte aux idées reçues.

Le Jeu de Société n’est pas une activité réservée aux enfants.

A l’origine, ce n’est même pas un loisir qui leur est destiné. Que ce soit pour les plus anciens jeux comme les Echecs, les Dames, le Go, l’Awélé ou les plus modernes comme le Scrabble, le Monopoly, le Uno… , ce sont tous des jeux destinés à une pratique d’adultes. Lorsqu’on aborde un jeu de société,  il suffit de se poser la question de la volonté des auteurs. Ont-ils créés ces jeux en destination des enfants ? La réponse est évidemment non dans la grande majorité des cas. Comme leur nom l’indique, les Jeux de Société sont d’abord faits pour jouer « en société », c’est-à-dire en « club » d’adultes. Ce n’est que très récemment que la frontière entre jeux et jouets est devenue floue dans l’esprit collectif.  Depuis le XIXème siècle, l’industrialisation valorisant le travail à peu à peu dénigré toute les activités non productrices. Le jeu de société en a fait les frais et a petit à petit été relégué aux activités enfantines en association avec les jouets.

Du coup, la majorité du grand public pense que les jeux de société sont « pour les enfants » et imagine difficilement que la majorité des productions ludiques sont en direction d’un public adulte. Cette confusion jeux/jouets fait aussi que les gens croient qu’un enfant va pouvoir jouer seul avec ses camarades à des jeux. Rien n’est moins sur. Si vous donnez un jeu à votre enfant, il vous faudra jouer avec lui, l’aider à comprendre le jeu, le guider dans ses choix en cours de jeu et lui apprendre à se comporter correctement dans la victoire comme dans la défaite.

SourisDes2

Notre ludothécaire est la pour vous conseiller et répondre a toutes vos questions. Mais  avant de prendre  un jeu pour un enfant, voici quelques points à connaitre :

L’Autonomie :

Les enfants ne deviennent autonomes en jeu de société qu’à partir de 7 ans environ. C’est-à-dire qu’avant cet âge ils ne pourront guère jouer en autonomie avec d’autres enfants du même âge ou inférieur. Il faudra donc qu’un adulte ou qu’un joueur plus âgé dont ils reconnaissent l’autorité jouent avec eux ou les accompagnent tout au long de la partie. Il ne faudra pas pour autant que cet accompagnant joue à leur place !   Juste qu’il puisse réguler le tour de jeu et être garant du respect des règles. Si vous pensiez offrir un jeu de société pour que vos enfants vous laissent tranquille, ça n’est pas le bon choix. Pour partager une activité socialisante avec eux par contre, c’est l’idéal !

 L’Abstraction :

La complexité d’un jeu se mesure au niveau d’abstraction nécessaire au joueur pour le pratiquer. Pour faire simple, on pourrait positionner un jeu de société sur une échelle allant de « Concret » à « Abstrait ». Les jeux pour enfants sont très concrets. Pour un jeu de l’oie par exemple, on lance un dé et on avance son pion du chiffre obtenu puis on effectue une action correspondant à la case dans laquelle le pion est tombé. Il n’y a pas de choix à faire pour le joueur et donc pas de réflexion abstraite à mener (a part compter les points qui apparaissent sur le haut du dé et décompter les « pas » des oies, ce qui est déjà un exercice abstrait compliqué pour un jeune enfant).

A l’opposé, les jeux de cartes comme le Tarot sont des jeux particulièrement abstraits. Les cartes ne représentent rien et ne racontent pas d’histoire. On ne visualise pas concrètement les actions comme dans un jeu de pions. Il faut se rappeler des séquence, essayer de déduire ce que les autres joueurs ont en mains et anticiper ce qu’ils risquent de jouer en fonction de ce qu’ils ont en main et de leur façon de jouer.

Enfin, le gain d’une partie se compte en points marqués sur une feuille. Tout cela est incompréhensible et peu appréhendable pour un enfant. Ce qui est compliqué à comprendre c’est qu’il y a une différence entre la complexité d’une règle de jeu et la pratique du jeu lui-même.

A partir de 9/10 ans un enfant est capable de comprendre à peu près n’importe quelle règle de jeu mais en revanche il n’aura pas forcément le niveau d’abstraction nécessaire pour une bonne pratique de celui-ci et surtout il risque de ne pas prendre de plaisir à jouer, ce qui est le comble du non ludique.

Avant 3 ans, les jeux de société ne sont pas praticables par les enfants du fait justement du niveau d’abstraction nécessaire à leur pratique. En effet, le jeu est abstrait par sa nature même car il fonctionne avec des règles. Pour bien appréhender les règles d’un jeu il faut tout d’abord bien en comprendre le sens. Cela ne peut se faire qu’avec un vocabulaire adapté. C’est principalement la maitrise du langage qui permet à un enfant de se conformer à des règles orales. Il lui faudra donc avoir un vocabulaire assez étendu avant de pouvoir commencer sa première partie. Ne soyons pas trop pressés !

Les Ages des boîtes :

En règle générale et contrairement à une opinion largement répandue chez les professionnels, vous pouvez vous fier à ces informations. S’il y a pu avoir des dérives il y a quelques années, les éditeurs ont actuellement une bonne idée de l’âge minimum auxquels leurs jeux peuvent êtres pratiqués et se risquent moins à indiquer n’importe quoi. N’oubliez pas cependant que cet âge est un âge minimum pour la compréhension des règles. Des enfants de 12 ans ou même des  adultes pourront très bien s’amuser sur un jeu marqué 5 ans même si ce n’est pas toujours simple à expliquer à des ados…

SourisBoitesSans